Le pouvoir des mots

(1er mars 2017) - « Les grands événements sportifs contribuent-ils à améliorer le monde dans lequel nous vivons? » En mai dernier, 53 500 élèves québécois devaient répondre à cette question dans le cadre de l’épreuve unique de français de 5e secondaire. En 3 heures 15, ils devaient présenter leur argumentaire sous la forme d’une lettre ouverte de 500 mots. «Olé olé olé olé», le texte de Boa Linh Pham du Collège Saint-Louis (Lachine) figure parmi les 25 textes retenus et versés sur le site du ministère de l’Éducation. Donnant l’exemple de la popularité de PK Subban et du boycott de l’Afrique du Sud par le Comité international olympique du temps de l’apartheid, la jeune femme démontre que le sport a un impact social non négligeable et qu’il apporte plus de bénéfices que de désagréments, même si l’organisation des Jeux olympiques est très coûteuse.






















Partager sur :