Interculturalisme : La CSMB souligne le succès de sa démarche dans le cadre de la première édition de la Journée nationale du vivre-ensemble


Crédit : CSMB

(Montréal, le 16 janvier 2017) – Quelques années après le lancement de sa démarche « Vivre ensemble en français », qui vise à relever les défis liés à l’interculturalisme, la CSMB dresse un bilan positif de ses actions, et ce, dans le cadre de la première Journée nationale du vivre-ensemble. Une vidéo, produite en partenariat avec Vision Diversité, illustrant la vision de la CSMB ainsi que l’ampleur de ses interventions, a été diffusée aujourd’hui auprès du personnel de ses 95 établissements. Une murale sur le vivre- ensemble a de plus été réalisée par des élèves de l’accueil et du régulier de l’école Laurentide, située à Saint-Laurent.

Vivre ensemble en français

Deuxième commission scolaire en importance au Québec et bien ancrée dans la diversité montréalaise, la CSMB scolarise plus de 54 000 élèves, provenant de 160 pays et parlant 150 langues. Quelque 62 % de ses élèves ont une langue maternelle autre que le français. 

« Le vivre-ensemble est un enjeu éducatif majeur inscrit dans notre planification stratégique depuis 2010. Aujourd’hui, nous marquons la Journée nationale du vivre-ensemble, afin de mieux concrétiser cet enjeu qui nous interpelle chaque jour. C’est l’occasion de poursuivre notre réflexion sur les meilleures pratiques éducatives à adopter, afin d’assurer la réussite de nos élèves de toutes les origines et de contribuer au développement d’une société diversifiée et inclusive », a déclaré Diane Lamarche-Venne, présidente de la CSMB.

Principales réalisations :

  • L’élaboration du référentiel Vivre ensemble en français. Cet outil a notamment permis à la Commission scolaire d’élaborer des guides pédagogiques destinés aux enseignants, par exemple, sur la façon d’aborder des sujets sensibles en classe ou d’intégrer le propos dans chacune des disciplines scolaires. Au mois d’octobre 2016, la CSMB a remporté le Prix d’internationalisation, dans la catégorie « Initiative promouvant l’interculturalisme », pour ce référentiel. Le prix fut décerné par l’organisme Éducation internationale.
  • L’accueil et l’intégration de plus de 500 réfugiés syriens depuis 2015. L’arrivée massive des élèves syriens s’est déroulée sans heurts à la CSMB. Le personnel avait été formé au préalable afin d’être bien outillé. Plusieurs élèves ont intégré une classe ordinaire et parlent couramment le français.
  • « Projet engagé » lors du Gala Forces Avenir. Des élèves d’origines diverses ont créé une pièce de théâtre ayant pour thème le contenu des valises qu’ils portent après avoir quitté leur pays d’origine. 
  • Le slam « Libres ensemble », produit par les élèves et présenté aux chefs d’État des pays francophones présents au 16e Sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie à Madagascar, le 25 novembre dernier. La vidéo sera également présentée à l’occasion des festivités du 375e anniversaire de Montréal.
  • Les travaux du Centre d’intervention pédagogique en contexte de diversité (CIPCD) créé par la CSMB en 2012. Une des études en cours, menée par Joëlle Morrissette de l'Université de Montréal, porte sur la reconstruction des savoir-faire des enseignants formés à l'étranger. Le mandat du CIPCD est d’accompagner la communauté éducative de la CSMB dans la gestion des enjeux liés à la diversité ethnoculturelle, linguistique et religieuse, à l’aide des constats issus de ses recherches.
  • Des centaines d’activités organisées par les écoles, afin de célébrer la diversité sous toutes ses formes et de développer les compétences interculturelles des élèves (par exemple : Pacte de la bienveillance et de la persévérance scolaire, semaines thématiques, expositions au musée, pièces de théâtre et visites dans différentes régions du Québec).
  • Un taux de réussite pour l’épreuve de français de 5e secondaire de 94,8 % en 2015-2016, malgré une forte proportion d’élèves allophones.
  • Le projet Francisation pour l’emploi, implanté au Centre d’éducation des adultes de LaSalle, qui a remporté le prix Mérites en francisation des nouveaux arrivants, décerné par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

À PROPOS DE LA CSMB 

Acteur majeur de l’éducation québécoise, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys regroupe 95 établissements, quelque 54 000 élèves et 9 300 employés. Son territoire recoupe celui de sept arrondissements montréalais et de 13 municipalités de l’ouest de l’île. Le Conseil des commissaires de la CSMB est composé de 13 commissaires élus dans leur circonscription, d’une présidence élue au suffrage universel et de quatre commissaires représentant les parents.


- 30 -

Source :

Gina Guillemette

Conseillère en communications − relations de presse
514 855-4500, poste 4817


Partager sur :