Questions du public et suivis annoncés

Séance ordinaire du Conseil des commissaires du 3 novembre 2015

Sujet de l’intervention / question 1 :

Projet des Saules Rieurs : Suite à un sondage, plusieurs parents étaient en accord pour un projet participatif à l’école Chanoine-Joseph-Théorêt. Où en est la réflexion de la CSMB face au projet des Saules Rieurs?

Suivi annoncé : La présidente, Diane Lamarche-Venne explique que l’annexe de l’école Notre-Dame-de-la-Garde sera démolie et reconstruite, qu'il est donc prématuré de décider ce qui sera fait de cet édifice. La vocation de cet édifice dépendra de la clientèle, de notre capacité d’accueil et des besoins du milieu. Lorsque viendra le temps d’ouvrir, le projet sera regardé selon les besoins de la clientèle.

Sujet de l’intervention / question 2 :

À propos de l’annexe de l’école Notre-Dame-de-la-Garde : Est-ce que des consultations sont envisagées quant à ce qui sera fait du nouvel édifice ; est-ce que ce sera une école à part entière ou l’annexe d’une école existante?

Suivi annoncé : La présidente, Diane Lamarche-Venne, répond que les consultations dépendront de ce qui sera décidé de faire avec la nouvelle bâtisse, le tout conformément à nos obligations légales en lien avec le projet qui sera choisi.

Sujet de l’intervention / questions 3 :

Coupures en éducation : pourquoi les conseils d’établissement et le Conseil des commissaires ne peuvent pas adopter des résolutions afin de dénoncer les coupures qui sont faites?

Suivi annoncé : La présidente, Diane Lamarche-Venne, explique que le Conseil des commissaires se soucie beaucoup des conséquences qui se répercutent dans les écoles lorsqu’il doit prendre des décisions budgétaires. La CSMB utilise différents canaux pour indiquer au gouvernement ses inconforts quant aux compressions. La voie publique n’est pas celle qui a été privilégiée par la Commission scolaire. Quant aux conseils d’établissement, madame Lamarche-Venne indique que ce n’est pas le rôle du conseil d’établissement d’adopter de telles résolutions, il ne s’agit pas de groupes de pression.

Partager sur :