Questions du public et suivis annoncés

Séance ordinaire du Conseil des commissaires du 3 février 2015

Sujet de l’intervention / question 1 :

Dépôt du projet Saules Rieurs, école primaire participative, communautaire et axée sur le plein air. Projet fortement appuyé par les parents et les citoyens des arrondissements Verdun et LaSalle et demande officielle d'une école à vocation particulière alternative/plein air. Est-ce possible de garantir des classes de ce type à la rentrée prochaine et une continuité en ce qui concerne le cheminement scolaire des élèves inscrits en septembre 2015 dans ces classes et peut-on garantir une place pour la fratrie, au minimum, dans le même établissement?

Suivi annoncé : La présidente, Diane Lamarche-Venne, souligne qu’elle est heureuse de constater que les parents s’impliquent dans ce projet pour les enfants. Elle rappelle que la CSMB ne peut s’avancer pour le moment puisque les inscriptions dans les écoles se déroulent actuellement et que la priorité de la Commission scolaire est d’avoir une place pour chaque élève de son territoire. Le directeur général adjoint, Richard Guillemette, précise que plusieurs écoles du secteur de Verdun et de LaSalle sont à pleine capacité. Cette année, vu l’intérêt du projet, la CSMB l’a testé en pilote dans deux classes de l’école Chanoine-Joseph-Théorêt. Lorsque la période d’inscription sera complétée, selon les locaux disponibles, la poursuite du projet sera étudiée. M. Guillemette souligne que l’école Chanoine-Joseph-Téorêt ne deviendra pas pour autant une école à vocation particulière (code 240 au MELS) puisque le projet Saules Rieurs est un projet particulier mené à l’interne dans l’établissement. Par ailleurs, les parents qui ne demeurent pas dans le bassin géographique attitré à cette école devront faire une demande de choix d’école pour que leur enfant y accède.

Sujet de l’intervention / question 2 :

Dépôt officiel du projet Saules Rieurs, école primaire participative, communautaire et axée sur le plein air.

Suivi annoncé : Voir réponse à la question 1.

Sujet de l’intervention / question 3 :

Dépôt officiel du projet Saules Rieurs : À titre de chef de file en ce qui a trait aux écoles alternatives vu l'expérience des écoles alternatives Nouvelle-Querbes et Jonathan, est-ce que la CSMB est à même de fournir un soutien et accompagnement aux enseignants intéressés à enseigner dans un tel projet?

Suivi annoncé : Le directeur général, Yves Sylvain, souligne que la demande de soutien pédagogique est accueillie et sera évaluée par la direction générale et le Service des ressources éducatives. Il rappelle par ailleurs que la création d’une école à vocation particulière doit suivre plusieurs étapes, à commencer par l’entérinement d’un projet éducatif en ce sens par le conseil d’établissement de l’école. La demande doit ensuite faire l’objet d’une résolution du Conseil des commissaires. La décision finale appartient finalement au MELS.

Sujet de l’intervention / question 4 :

Transport scolaire : Compte tenu l'article 7.1.7 de la politique de transport des élèves; est ce que la condition de santé de l'élève au secondaire pour l'école spécialisée Vanguard est prise en considération ? Si non, pourquoi?

Suivi annoncé : La présidente, Diane Lamarche-Venne, souligne que la CSMB n’offre pas le transport pour les élèves de l’école privée Vangard. Par ailleurs, à Saint-Laurent, les élèves au secondaire voyagent majoritairement par autobus de la STM.

Sujet de l’intervention / question 5 :

École Henri-Beaulieu : l’agrandissement est un non-sens, nous demandons au Conseil d’étudier d’autres solutions.

Suivi annoncé : La présidente, Diane Lamarche-Venne, est heureuse de constater que des résidents s’allient à la Commission scolaire pour que soit construite une nouvelle école dans le quartier Chameran. En effet, l’agrandissement de l’école est une solution de dernier recours. La CSMB a néanmoins l’obligation de scolariser tous les enfants de son territoire et aucun terrain n’a à ce jour été désigné par l’arrondissement de Saint-Laurent pour la construction d’une nouvelle école. Et le nombre d’enfants ne cesse d’augmenter. La CSMB est ouverte à d’autres solutions, mais pour le moment, seule cette hypothèse a été retenue en raison de l’absence d’un terrain. La présidente souligne néanmoins que l’école Henri-Beaulieu est et demeurera une école de marcheurs.


Partager sur :