Du yoga au préscolaire

(10 décembre 2019) En fin d’année dernière, l’ergothérapeute de l’école Émile-Nelligan (Kirkland), Léanne Dumas-Morin, a eu l’idée d’intégrer une routine de yoga dans les classes de maternelles de son école.

Après plusieurs lectures sur les bienfaits du yoga en milieu scolaire et après avoir validé l’intérêt de deux enseignantes, Anik Brunet et Hanan Sharab, l’idée a été soumise à la directrice, Isabelle Claveau, qui a immédiatement approuvé le projet. L’objectif était principalement de développer les habiletés de motricité globale. « En effet, d’année en année, on voit que c’est un défi chez plusieurs élèves qui entrent à la maternelle. De plus, les habiletés de motricité globale sont essentielles pour développer la motricité fine qui permet de réaliser la majorité des activités quotidiennes et scolaires», mentionne l’ergothérapeute. 

Quelques mois plus tard, le projet est toujours bien en vie, et les enseignantes sont ravies de cette nouvelle initiative. «Les journées étant déjà bien remplies, les enseignantes ont choisi d’être flexibles dans le moment de faire la routine de yoga. Je suis chanceuse, car je suis tombée sur deux classes de maternelle qui ont beaucoup d’énergie! Les enseignantes ont remarqué que la routine de yoga permettait à leurs élèves de dépenser leur énergie et de mieux se recentrer sur la tâche, un autre bienfait mentionné dans les données probantes», rapporte Mme Dumas-Morin.

Plusieurs élèves ont également initié leurs parents au yoga. Ceux-ci rapportent que leur enfant aime beaucoup ces moments privilégiés dans la classe. «C’est d’autant plus gratifiant que ces commentaires viennent de petits garçons!», conclut l’ergothérapeute.

Partager sur :